Ecrire en ce printemps 2020

consigne

Voisin, voisine

Dans le présent du confinement. Quelqu'un (e) va sonner chez vous aujourd'hui, demain. Avec toutes les précautions d'usage, vous répondrez. C'est le voisin, la voisine d'à côté. Mais, incroyable distance de proximité, vous ne l'avez jamais vu(e)! Après un bref échange pour une raison banale de nos quotidiens bouleversés, il (elle) repart. Si près si loin. Sous forme de dialogue, écrivez l'échange et la raison de son passage bref. Puis laissez-vous imaginer ce voisin inconnu dans sa vie. Faites-vous en un portait, une fiction. Visitez son logement comme dans un rêve. Inventez un événement, un projet, une aventure que vous auriez pu et/ou que vous pourrez partager. Votre rencontre d'une maison, d'un étage, d'un palier à un autre..

A introduire ou non dans le récit, à la manière de l'écriture du scénario, voici une série de questions auxquelles vous pouvez répondre pour donner de la consistance, une identité, un passé à votre voisin(e). D’ou vient-il ? Quel est son parcours ? Comment  est-il arrivé là ? Quels sont ses traits de caractère ? son éducation ? Son origine sociale ? Quel âge ? Ses convictions. Quelles apparence physique ? Comment vit-il ? Ses goûts. Est-il en couple ou célibataire ? A-t-il des enfants ? Beaucoup d’amis ? Des ascendants ? Quel est son métier ? Comment s'habille-t-il ? Quelle est sa citation préférée, son proverbe, ses tics de langage ?

 

 

PERSIENNES Claude C. Urbaniste Illustrateur. La Garenne-Colombes

Claude Chaudières. Voisines. 0320.

LE VOISIN LE PLUS PROCHE Jimmy G. Cinéaste Directeur de la photographie. Vaucluse

'Le voisin le plus proche' Jimmy Glasberg Works in progress.

VOISINE. Mathilde K. Sculpteur. Sologne

Un enterrement m’a arrêtée en province lorsque le ‘confinement ‘était décidé. Impossible de rentrer à Paris. Ah, et l’appart ? J’avais demandé au plombier de passer…Confiné… Et du coup- il y avait danger, vrai danger de dégâts d’eau ! Zut. Il va falloir demander à la voisine. Mais la clé était chez la gardienne. La gardienne en confinement ! La voisine a réussi à prendre la clé. Elle a surveillé la réparation, formidable. Elle a demandé de pouvoir utiliser un peu le balcon, parce que…le confinement. Oui au contraire ! Bien sûr. Au téléphone elle me dit qu’elle a emprunté du Doliprane dans la pharmacie. Bien sûr, ça va de soi si tu as mal à la tête. Deux jours plus tard au soir, coup de téléphone. Est-ce que je pourrais prendre un bain ?- je n’ai qu’une douche, tu sais. Mais évidemment, vas-y. Le lendemain, vers 11h, elle me dit qu’elle s’est endormie dans mon lit après le bain….trop fatiguée, bain trop chaud. Ok, pas de problème. Ah, le balcon est bien agréable, en plus il y a du soleil. Deux soirées plus tard, je l’appelle sur son portable. Elle est chez moi, ambiance joyeuse, musicale. La voisine du 4me et la vieille dame du premier sont là avec elle ! Inquiétant ! Ne t’inquiète pas, on va remplacer la bouteille de Côte de Bourg et le whisky. Et à 20h on a crié sur ton balcon ! Bien sûr, au contraire ! Est-ce que vous avez bien observé la distance d’un mètre ?