Ecrire en ce printemps 2020

Consigne ANTICIPATION

D'ici à l'été 2021, quelque chose de nouveau se sera produit, construit, développé à moins de 10 kms de chez vous. Sous forme graphique, photographique, écrite, racontez de quoi il s'agit et qui a participé à cela. Il est possible :

. d'introduire un dialogue avec quelqu'un que vous rejoignez à cet endroit.

. de détailler l'une des activités que vous partageriez avec un ou plusieurs autres pour le faire évoluer.

. de décrire un nouvel objet créé à cette occasion, avec sa notice de fonctionnement.

 

Claude Chaudières. Avril 2020. Le Voyage Immobile / Réverbérations dans un verre de lunettes.

ANTICIPATION STUDIO. Claude Chaudières. Illustrateur, Urbaniste. La Garenne-Colombes.

En janvier 2021 le studio d'art photos-collages Le Voyage Immobile ouvre ses portes dans la maison d'en face. Première exposition: REVERBERATIONS DANS UN VERRE DE LUNETTES. Entrée libre.

 

 

LES JEUNES POUSSE(nt)S   Paul L. Auteur-compositeur-interprète, ingénieur du son. Gironde.

Depuis la fin du confinement, beaucoup d’actions se sont misent en place. La planète a pu souffler un peu. Relevons bien cet effet, positif celui-là- de ce moment si particulier. Une majorité s’est responsabilisée face aux enjeux écologiques, des milliers de gens ont aiguisé leur conscience du monde, celui du  « demain ».

L'une des actions mise en place est la mutualisation du voisinage. Pour développer une consommation de plus en plus locale, pourquoi ne pas produire soi même ?

L’idée est simple et a déjà été concrétisée: au sein d’une rue, tous les voisins se sont rassemblés. Après consultation générale, ils ont décidé de faire pousser des plantes ou bien d’élever des animaux pour leur propre consommation et aussi pour le bien général. Si je fais pousser des tomates et que mon voisin à une poule, nous pouvons partager et échanger, de manière proportionnée, les aliments que nous produisons.

C'est ainsi que ce système, étudié sur la base du troc et non de l'échange monétaire, nous réapprend à travailler la terre, dans un champ ou un tout petit jardin à notre mesure. Même si nous ne disposons que de petits espaces urbains, nous créons du lien social, du voisinage, de la solidarité.

Et le clou sur le potager, c’est que nous apprenons à nos enfants ces valeurs, en même temps que nous nous y initions. Ils sont le Futur, et c’est non seulement pour eux, mais surtout avec eux qu’il faut le construire. Un jour ils nous enseigneront eux-mêmes comment fonctionne notre planète et comment en prendre soin.

Venez vous inscrire dans nos associations de voisinage « Les Jeunes Pousses », en partenariat avec « Prends-en De La Graine » (PDG). Ensemble construisons l’avenir réfléchi et responsable dont nous rêvions avant le confinement.

Envoyez un mail à ljp@utopie.fr et n’oubliez pas de spécifier quelle contribution alimentaire vous voulez apporter !

 

 

DANS UN FUTUR PROCHE LES MOTS IRONT PAR DEUX. Sophie A.

Les problèmes des boulangers sont croissants

Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck

Les éleveurs de volailles se font plumer

Les éleveurs de chiens sont aux abois

Les pêcheurs haussent le ton

Et bien des éleveurs de porcs sont dans la merde

Tandis que les céréaliers sont sur la paille

Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression

Les viticulteurs trinquent

Heureusement, les électriciens résistent

Mais pour les couvreurs, c'est la tuile

Et certains plombiers prennent carrément la fuite

Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent

Dans l'espoir que la direction fasse marche arrière

Chez EDF, les syndicats sont sous tension

Mais la direction ne semble pas au courant

Les cheminots voudraient garder leur train de vie

Mais la crise est arrivée sans crier gare

Alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour

Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied

Les croupiers jouent le tout pour le tout

Les dessinateurs font grise mine

Les militaires partent en retraite

Les imprimeurs dépriment

Les météorologistes sont en dépression

Les prostituées se retrouvent à la rue

Amis, c'est vraiment une mauvaise passe

Et du coup, pour Pâques, les gens resteront chez eux !

 

 

1er AVRIL 2021 Thierry F. Conteur, journaliste-documentariste

- A quelle heure il arrive le ministre? » me demande mon voisin Gilles, en regardant sa montre.

- Je ne sais pas exactement, il est écrit 11 heures sur les programmes, mais bon ces politiques ils sont toujours en retard » lui répondis-je.

Je suis très heureux qu’il m’ait invité parmi d’autres à cette réception. Il a l’air anxieux parce que c’est chez lui que vient le ministre et toute son escorte en ce premier avril 2021.

Gilles est un géologue spécialiste des tremblements de terre, qui recherche pour Gaz de France les endroits sûrs pour construire des canalisations. Il vient de faire, il y a juste trois mois, une découverte hallucinante qui pourrait révolutionner la prévision des séismes. Tout ça à cause du confinement, revenons en arrière. Flash-back.

Il y a tout juste un an, il provoquait grâce à un astucieux système de petites secousses sismiques dans un bac électrifié, capable de reproduire un tremblement de terre dans une surface grande comme une pièce de douze mètres carrés. Mais les secousses étaient commandées de manière complètement aléatoire par un logiciel qu’il avait imaginé dans son ordinateur.

Par hasard, il arriva qu'un écureuil de ma connaissance s’attardât sur le bac, pour s’enfuir prestement un dizième de secondes avant la secousse ! Surpris Gilles rattrapa l’animal, le remit dans le bac, et actionna le logiciel. L'écureuil semblant pressentir le phénomêne sautait dehors juste à temps!

Capable de prédire les tremblements de terre? Mais que dire alors des autres animaux de son espèce? Une fois le confinement terminé, Gilles s’empressa d’aller acheter plusieurs écureuils, dans une animalerie à Herbignac. Et tous les écureuils, je dis bien tous, prévoyaient les secousses de son appareil. Plus tard il effectua une recherche sur la potentialité de séismes dans la région et s'aperçut qu'aucun écureuil ne vivait dans les parages d'une zone à risques.

Gilles rédigea donc un mémoire,  immédiatement repris par les nombreux spécialistes de la relation écureuil/séisme. Oui, les écureuils étaient bel et bien capables de prévoir les tremblements de terre!

Et c’est pourquoi ce matin-là, le Ministre de la Recherche en personne venait rencontrer les deux héros de la journée : Gilles mon voisin et Noisette, l’écureuil qui initia le premier déclic dans la théorie de Gilles. Noisette avait été pour l’occasion installé dans une petite cage qu’il n’appréciait guère. Lui, les ministres, il s’en foutait comme de sa première pomme de pin.

« Ah, il arrive » dis-je à Gilles au moment où j’entendis le bruit d’une grosse voiture. Gilles réajusta sa cravate et au même moment Noisette se mit debout sur ses pattes arrières, comme au garde à vous. (Le ministre était stupéfait, mais il ne me voyait pas lui faire miroiter malicieusement une petite noix de cajou au chocolat). Tous applaudirent en cadence l’écureuil vedette de la journée.

Rappelez-vous...  un premier avril!