Ecrire en ce printemps 2020

LES LENDEMAINS HORIZONTAUX  

Dessin Claude C, illustrateur urbaniste. Texte Isabelle F, artiste géographe.

Et j'ai glissé la main sur le bord des persiennes

mes yeux masqués comme pour le bal

Ils m'ont tous appelée du haut de la grand'tour

l'ascenseur a ouvert sa gueule de métal                       

Alors je t'ai rejointe tout en haut de la Ville

propulsée exfiltrée 

et j'ai senti trembler la cité verticale 

sous le rai transperçant d'un soleil libéré

CLAUDE CHAUDIERES. ILLUSTRATEUR URBANISTE

BLANCHES NEIGES  Mechthild K. Sculpteur. Sologne

Le 5 février 2021 le ciel était d’un bleu profond. Charles se réveille plus tôt d’habitude, mais il y avait un si grand calme dehors qu’il avait dormi plus longtemps. 8h passé ! Il eut un choc en regardant dehors : Voilà pourquoi ce silence feutré et doux ! Une épaisse couche de neige fraîche recouvre tout ce qui est visible : la route, la colline derrière les bois, l’immense étendue des grands chênes du Perche, le petit village St.Martin presque invisible sous une étincelante couverture blanche ! Il y avait bien un mètre de neige ! Les buissons presque disparus, ployés sous un poids aveuglant de clarté. De la neige ! De la véritable neige…ce que nous ne semblions plus jamais mériter, nous les pollueurs inconscients… pense Charles ahuri. Comment est-ce possible ? Cela faisait des années que c’était fini ici. Le réchauffement. Dans nos parages il n’y avait plus que de la pluie, et encore... on en manquait !

Charles est envahi par une vague de reconnaissance, mélangée à une sorte de honte, le même sentiment qu’il avait eu le matin où ses deux grands-parents avaient été enterrés tout seuls hors de sa présence. Ils étaient morts il y avait à peine un an maintenant. Il ne les avait plus revus dans leur Maison de retraite depuis des lustres, et pendant le confinement c’était fini. Pas le temps… Je suis un salaud, pense-t-il. La neige en voilà un linceul. Mon Dieu j’ai donné l’accord qu’on les mette dans des cercueils en carton. Suis-je un salaud. Mais ils savaient que je les aime. Ils savaient. Ils savaient comme je suis. Et eux, ils s’aimaient. Morts ensembles. Du virus avec neuf autres vieux de la même maison... Une couverture blanche recouvre tout ce malheur. On dirait que le Ciel nous pardonne un peu, on a moins pollué ! Faut dire que tout le monde a légèrement changé après cette longue Peste. Pourvu que ça dure.