Ecrire en ce printemps 2020

OEUVRES LIBRES

A l'approche de la sixième semaine du confinement, de nouveaux écrits, dessins et illustrations s'invitent dans le blog. S'affranchissant des consignes, ils partent promener leurs mots et leurs traits  dans les grands champs de l'écriture.

Ils  sont enregistrés au fil de leur arrivée.

 

FOUETTER UN CHAT. Mathilde K. Sculpteur. Sologne

J’ai découvert une étrange affiche chez le vétérinaire. Elle dit que dorénavant il sera inadmissible de fouetter ses chats. D’un commun accord avec plusieurs de ses ‘clients’ (aussi il admet le mot ‘client’ n’est pas approprié, mais il ne pourrait appeler ceux-ci ‘patients’- comme ce ne sont pas les humains qu’il soigne). Il a donc décidé que depuis que la Pandémie s’est éteinte, il lui sera impossible de devoir soigner des chats fouettés.

Car, auparavant, ce problème était fréquent, on lui apportait alors plusieurs chats à la fois qui souffraient de stries suspectes, des chats qui avaient un regard pitoyable et montraient un comportement de traumatisés. Leurs propriétaires se trouvaient, eux aussi, dans une sorte de mutisme quand on les interrogeait. Il semblait néanmoins évident que ceux-ci appartenaient à la catégorie des grands stressés, ceux qui avaient toujours ‘d’autres chats à fouetter’. Depuis la grande Pandémie et la retraite forcée des personnes les plus occupées, il semble qu’un changement viendrait alors à la rencontre de l’avis du véto. Les grands stressés prennent le temps d’écouter leurs semblables, car privés de l’attention d’autrui ils ont vécu le confinement dans un vacuum. Voilà un changement qui peut s’avérer merveilleux, un cadeau de la Pandémie. Plus jamais ‘d’autres chats à fouetter’ !

CLARTé. Mathilde K.

'Clarté' n'est qu'une suite de mots pour rêver une autre atmosphère après le confinement. Mots beaux à scander d'un seul trait. Comme lus sur le recto d'une carte à jouer, en laissant le verso crier dans le silence les mots violents et durs, à la mesure de...cela.

Clarté, soupir, bleuté, respire, horizon, étonnement, blanc, vert tendre, lait, lisse, geste, porcelaine, transe, transparence, paume, sec, crissement, voile, faucille, écho, chèvre, chevroter, eau, gouttelette, édredon, croissant de lune, clair, craie, papier, crème, brin, marbre, humble, cil, cri, lin, fin, brin, son, sec, nid, seconde, saturne, pâte molle, pelote, angora, blanc, pétale, spatule, œuf, centimètre, fil, argenté, pois, gel, bille, bile, lever, mat, mou, soie, mi, fa, sol, seuil, sel, fleur de sel, impalpable, frima, cristal, lueur, or, pas de deux, coudée, brise, bise, berceau, souffle, patience, ployer, pardon, bonbon, bourbon, bon

 

 

Barbara K. Peintre et journaliste Paris

"D'abord c'étaient mes dessins et puis c'étaient les oiseaux qui sont venus, se posaient comme pour "les tableaux vivants", invités comme dans un poème de J. Prévert. À 20 h ils s'envolent avec les les bruits de claquement à la fenêtre à la Hopper. Au dessus de la cheminée, qui en plus avec cette lumière, parait s'inspirer de Chirico. J'y peux rien, c'est comme ça."

Barbara K. "D'abord c'étaient mes dessins et puis c'étaient les oiseaux qui sont venus, se posaient comme pour "les tableaux vivants", invités comme dans un poème de J. Prévert. À 20 h ils s'envolent avec les les bruits de claquement à la fenêtre à la Hopper. Au dessus de la cheminée, qui en plus av

Mathilde K. Sculpteur. Sologne

Après le bain du soir les enfants ont

Comme un air apprivoisé

Ou est-ce que ce sont leurs cheveux

Encore humides collés au front

Ils ont l’air plus sages

Un peu rétréci

Les livres qu’ils portent alors

Semblent trop grands et lourds

Fatigués innocents

Déposent-ils alors

Leurs habitations

leurs corps dans les lits

et vont dormir

 

Ce n’est que maintenant

quand ils sont couchés là

endormis

leurs membres éparpillés

sur les couvertures

qu’ils ressemblent aux Autres

ceux qui dorment du coté de l’Ombre

là où les pigeons tombent

comme de sombres pierres

comme un kilo de farine

entre les murs des HLM

tombent trop vite

n’ouvrent pas leurs ailes

 

 

MIROIR.Claude C. Dessinateur, urbaniste. Hauts-de-Seine

Claude Chaudières. 0520.